Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


lundi 29 juin 2015

Dhafer Youssef et Natacha Atlas avec Ibrahim Maalouf : Jazz Orientale à Vienne

Le Lundi 29 Juin à Jazz à Viennne.
Une soirée, une seule soirée cette année pour moi dans ce magnifique lieu qu'est le  théâtre antique de Vienne, mais quelle soirée et quel plaisir immense.


Un temps idéal,  le soleil couchant derrière la scène,
une bière et un Kebab  ( Ingrédients indispensables du festivalier Viennois avec le coussin et ...le Kway)
.... et la musique

 Ce soir elle est orientale !
D'abord une découverte pour moi avec avec le groupe de Dhafer Youssef, et un grand moment d'émotion.
Dhafer Youssef est un grand spécialiste du oud et un vocaliste d’exception.
Quand il lance ses incantations orientales on se demande d’où sort cette voix haut perchée qui nous prend et nous emporte dans un monde onirique plein de poésie exotique.
Il est accompagné par un groupe de haute volée avec notamment le guitariste Eivind Aarset qui n'était pas prévu ce soir là, et bien nous avons eu de la chance. Il n'y a pas que son look à la Christophe qui retienne l'attention ses solos au son distordus emporte l'enthousiasme d'un public captivé par tant de talent.  
Ce soir il nous présentait un grande partie son album "Birds Requiem" sorti en 2013 qui est réellement magnifié sur scène.

Kristjan Randalu/piano, Phil Donkin/Basse, Ferenc Nemeth/baterie,  Eivind Aarset/ guitare




A l'origine j'étais très attiré par le plateau suivant avec Natache Atlas et Ibrahim Maalouf.


J'ai vu Natacha Atlas sur scène ça doit faire un siècle quand elle chantait "Mon amie la rose" avec un groupe ultra percussif alors son association avec Ibrahim Maalouf était pour moi très excitante.
Bon choix Madame !


Je trouve la chanteuse égyptienne désormais plus assagie, mais aussi plus lassive un brin nonchalante,
elle est sûr de son art, alors elle aborde ce nouveau projet jazz avec gourmandise.
Le maitre de cérémonie c'est bien Ibrahim Maalouf qui bien qu'il était présenté comme un invité se révèle être véritablement  l'instigateur et le chef d'orchestre de la soirée.
Ibrahim Maalouf a concocté un album pour la diva egyptienne qui sortira en octobre et c'était la première fois qu'ils le jouaient sur scène.
Une belle réussite c'est certain et le public ne s'y trompe pas.
Ibrahim fait chanter Natacha en anglais, c'est certainement mieux pour l'adoption du projet au plus grand nombre, mais moi j'aime bien quand elle chante arabe, je n'y comprend rien mais je trouve cette langue très sensuel dans sa bouche au moins.
Une petite fierté, Robinson Khoury au trombone que l'on connait bien dans la région était invité sur 2 titres,
ce qui a donné lieu à quelques petits échanges avec le trompétiste star Ibrahim Maalouf.

JaZZmarc

 Le même concert vu par François Jazzbôf
Pour mon 1er concert à Vienne de sexagénaire, je suis dans ma cuisine, le bras droit en écharpe, et j'écoute la retransmission sur France Inter. Dhafer Youssef a une voix à vous filer la chair de poule: il réconcilie l'humanité sur sa musique magnifique et son oud magique. Natacha Atlas se refait une jeunesse grâce à Ibrahim Maalouf: la voix de la diva semble sortir de mon évier et la trompette du maestro jaillir de mon frigo.Il y a même un tromboniste qui sort du placard. J'imagine le théâtre et ses 8000 spectateurs. Je ferme les yeux et je peux presque sentir la chaleur des gradins de pierre. "All together !" dit Natacha, et le public reprend. Vienne est là, presque palpable,dans ma cuisine.
 
(écrit de la main gauche)   François Jazzbôf

Aucun commentaire:

Publier un commentaire