Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


mardi 15 octobre 2013

Trombone Shorty au Transbordeur

Le Jeudi 10 octobre au Transbordeur à Lyon
Le phénomène Trombone Shorty était de retour dans les salles lyonnaises cette semaine, mais pas dans le circuit  Jazz habituel, c'est le Transbordeur qui l’accueillait. 
Sa musique survitaminée convient aussi bien à la démesure du théâtre antique de Jazz à Vienne où on l'a vu cette été, qu'à ce temple des musiques Pop/rock de Lyon. Ce n'est, en tout cas,  pas demain qu'on le verra dans un club. 
Son passage à Lyon s'inscrit dans sa nouvelle tournée destinée à présenter son nouvel album: "Say to say this"  , il a quelques dates en Europe et ensuite il va sillonner les États-Unis de part en part.

Trombone Shorty nous propose la musique de la "Nouvelle" Nouvelle-Orléans, la tradition du jazz New-orleans secouée par l'énergie du Funk et du Rock.
Il nous l'offre dans un show à l'américaine énergique et professionnel. Il arrive après que ses musiciens aient bien chauffé la salle, bras écartés tenant sa trompette et son trombone tel le catcheur qui rentre sur le ring. Et c'est en vrai sportif qu'il mène son spectacle, tous muscles dehors, pendant presque 2 heures il va tout donner : De l'énergie et encore de l'énergie.       
Il est accompagné par ses musiciens habituels de rockeux et de jazzeux:
Parmi les rockeux on trouve, le guitariste Pete Murano aux riffs ravageurs, le batteur Joey Peebles bucheron aux gestes amples et le bassiste Michael  Ballard qui gesticule pas mal aussi et participe au look rock de l'ensemble.
Côté jazzeux c'est Tim Mcfatter  et  Dan Oestreicher  aux sax qui font plus que servir la soupe à leur leader.

Le spectacle s'articule autour de morceaux des albums précédents qui ont fait la preuve de leur efficacité sur scène " Buckjump"  , "Américan woman" ou encore ..."Encore" qui mets le feu à chaque fois, et des morceaux nouveaux dans la même veine : "Vieux carre" ou "Fire and Brimstone".
Trombone Shorty fera son petit tour parmi le public, et pour finir tous les musicos se retrouveront tous à la batterie pour un solo à 6.

Le public sort enthousiaste avec la banane, il aura été particulièrement gâté par ce show Hyper Tonique.
JaZZmarc marc

 Sur Jazz-rhone-alpes.com ce billet et les autres chroniques de la semaine
Photos : Jean-Pierre Brun 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire