Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


mardi 8 avril 2014

Quai du polar 2014 : James Ellroy "Perfidia"

 Samedi 5 avril Quai du Polar à la Salle Rameau

"Perfidia" est un morceau de Glenn Miller : ce sera aussi le titre du prochain Ellroy.
D'ailleurs le maître du polar californien fait écouter cet air-là au public venu écouter assister à son interview en direct sur France-Culture par Augustin Trappenard (souvenez-vous, le Grand Journal sur Canal).

Cela se passe à la salle Rameau dans le cadre de Quais du Polar 2014.

 Ellroy a un vague air de Peter Garett,le chanteur de Midnight Oil , avec en plus des lunettes en écaille.
Sa voix est tonitruante,il aime utiliser des termes grossiers et faire le pitre.  Il évoque sa dernière novella intitulée "Extorsion" en compagnie de son traducteur ,Jean-Paul GRATIAS, et de son éditeur, François Guerif.
Dans celle-ci son personnage FredOtash,ex-flic,ex-détective, ex-paparazzo, est au purgatoire , torturé par ses victimes hollywoodiennes, et s'adresse à son créateur (James).
 Le livre est augmenté de deux chapitres du prochain opus d'Ellroy,"Perfidia", pour appâter le lecteur. Nul doute que les amateurs apprécieront.

Pour l'heure, le traducteur du maître nous explique que la langue d'Ellroy est si riche que sa traduction en français dépasse de 30 à 35% le volume du texte original, alors que la moyenne pour n'importe quel autre auteur U.S. est de 15%. Et la lecture à haute voix d'un passage du livre par son auteur, en anglais, puis par son traducteur, en français,nous démontre une fois encore l'intérêt de la V.O.

                                     François Jazzépolarbôf


Aucun commentaire:

Publier un commentaire