Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


lundi 1 avril 2013

Chut ! Au Periscope

Le Vendredi 29 Mars au Périscope.
Non, non,  moi c'est de son dont j'ai besoin pour me vider la tête en cette fin de semaine de fou, où j'ai même réussi à oublier un super rendez-vous avec mes potes ! Alzheimer... oublie moi !
JE VEUX DU SON !

Et alors pourquoi "Chut !" ?  
"Chut !" est un groupe qui existe depuis 2005 avec au centre Fabrice Martinez au bugle et à la trompette, c'est bien lui qui fédère le groupe autour de sa virtuosité, du son chaud de sa trompette et de son inspiration.
Le quartet propose un jazz "mutant" résolument moderne, mais qui s'obstine à rester chaleureux.
Le concert commence avec 2 compositions de Fred Escofier aux claviers ( le local de l'étape), et ouf que c'est bon d'être emporté par cette vague bienfaisante, où les vagabondages mélancoliques du trompettiste se succèdent à des montées progressives vers des déluges jubilatoires où on resterait bien un moment à quelques centimètres au dessus du sol.
Le batteur Eric Echampard  est particulièrement efficace quand il emballe tout le monde sur des rythmes invraisemblables. Lui aussi doit être mutant.
Fred Pallem à la basse a rejoint plus récemment le groupe, il apporte un son bien rock, et pas mal d’enthousiasme. Il est, lui, le leader d'un autre orchestre ambitieux "Le sacre du tympan"; orchestre à géométrie variable qui peut réunir jusqu'à 17 musiciens avec plusieurs programmes originaux dont un baptisé "Neil Young never sleeps". Dites! on aimerait bien le voir à Lyon celui là.
Mais chut, revenons au groupe du soir, là il s'agit bien de musique improvisée, avec un cadre cependant  très bien écrit et tout le monde se retrouve à bon port sans difficultés.
Le son chaleureux du groupe est renforcé, me semble t'il, par l'utilisation d'un ancien piano électrique un "Pianet Hohner" utilisé dans les années 70 dont le son me fait penser à celui de Ray Manzarec des Doors.
J’émettrais un petit bémol sur certaines compositions à tendance "musiques contemporaines" avec lesquelles, moi, j'ai un peu de mal.  
Le groupe sortira un album en septembre sur le label " Sans bruit" ( pour "chut!" c'est bien), avec quelques invités dont la chanteuse Elise Caron.
Et pourquoi "Chut !"  Une des explications de ce nom, apparaitra sur la pochette du disque, avec la photo d'un bugle complétement écrasé. C'est celui que Fabrice Martinez avait avec lui lorsqu'il a eu un grave accident de moto, le bugle, lui, n’émettra plus aucun son, mais heureusement le musicien rescapé peut encore nous enchanter. 
   
Hush now ! don't explain
Fabrice Martinez : Trompette, bugle - Fred Escoffier:  Claviers - Eric Echampard:  Batterie - Fred Pallem:  Basse

JaZZmarc
Sur Jazz-rhone-alpes.com ce billet et les autres chroniques de la semaine. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire