Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


mardi 1 août 2017

Festival des enfants du jazz à Barcelonnette

Quelle bonne surprise de découvrir sur la scène du festival des enfants du jazz à Barcelonnette un directeur artistique que nous avions rencontré à Marciac à l'époque où il faisait tourner Jazz à Vienne ! Je veux parler bien sûr de Stéphane Kochoyan, nous présentant trois soirs de suite un programme éclectique (c'est le moins qu'on puisse dire): De Luxe , Yuri Buenaventura et Zucchero.

Sûr que c'est pas du jazz pour les amateurs de la Moutin Factory ! Peut-être même pas du jazz du tout pour certains. Et pourtant ...

Le festival de Barcelonnette, qui en est cette année à sa 23e édition, renouvelle intelligemment le concept de festival musical, en offrant à des jeunes venus de la France entière deux semaines de stage. Ils ont entre 12 et 18 ans et consacrent leurs matinées à la pratique de l'instrument qu'ils ont choisi et leurs après-midi à des répétitions par groupes de standards du jazz. Régulièrement, ils viennent se produire sur la scène baptisée Marcus Miller montée sur la place principale de la petite ville de Haute-Provence.
Et le stage se termine les 3 derniers jours par des master classes avec les artistes invités, qui vont même jusqu'à inviter les plus doués à jouer avec eux sur la grande scène du parc de la Sapinière.

  Le visiteur a donc l'occasion de croiser ces jeunes en ville et de les écouter jouer. C'est ainsi qu'on découvre de jeunes talents dont la dextérité peut surprendre. Bien entendu, tout n'est pas parfait: les fausses notes ou les voix mal posées, ça existe aussi. Mais il est rassurant de voir ces jeunes générations interprétant toute sorte de jazz, de Count Basie à  Stevie Wonder, avec autant de conviction et si peu de moyens (pas de table de mixage, pas de retours). Et quand ils se présentent, c'est uniquement par leurs prénoms. C'est ainsi qu'on remarque le petit Timothée et sa trompette , le grand Enzo et son trombone, l'habile Gabriel à la guitare et la belle voix de Rose (entre autres).Mais je n'ai pas la place de vous donner tous les musiciens en herbe de ce cru 2017.

  L'apothéose du stage, c'est en première partie des 3 spectacles vedettes: nos jazzchildren forment alors soit un brass band qui chauffe le public, soit un big band capable d'avoir un swing d'enfer. Yuri Buenaventura l'a dit lui-même ce vendredi 28 juillet 2017 : ces jeunes,c'est l'avenir de la musique, un espoir de paix dans ce monde si compliqué.

                                            Jazzbôf from Red Cross

PS: Et je ne parle pas du plaisir d'écouter du jazz au milieu des magnifiques montagnes qui entourent Barcelonnette ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire