Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


lundi 23 mars 2015

Thomas de Pourquery : Supersonic à A Vaulx Jazz

Le samedi 21 Mars  A Vaulx Jazz

C'est déjà la soirée de clôture et c'est aussi la dernière soirée pour Thierry Serrano en tant que directeur du festival qui laisse ce poste après 13 ans de bons et loyaux services pour la bonne cause, celle qui nous passionne ici, celle du Jazz.
Mme Nadia Lakehal, maire adjointe et déléguée à la culture remercie Thierry pour son implication et salut la réussite de cet évènement qui sert à la notoriété et au rayonnement de la ville.
Dans l'ambiance souffreteuse du moment nous espérons que ce message ne soit pas vain et que la ville continuera de développer ce beau festival,  nous souhaitons aussi bon vent à Thierry Serrano.

Cette dernière soirée a pour fil conducteur le compositeur Sun Ra, pianiste de jazz américain mort en 1993, très prolixe et complètement perché,  il prêchait la philosophie cosmique et l'arrivée sur Terre des extra-terrestres c'est dire s'il était perché.
 La première partie de la soirée est assurée par le projet mené par Thomas de Pourquery "Supersonic" dont l'
album "Play Sun Ra"  a remporté la Victoire du Jazz dans la catégorie « Album de l’année » en 2014.
Sur scène ils sont tout simplement ENORMES.
C'est un déchainement de folie créatrice au sein d'un modèle du genre en terme de cohésion d'équipe.

L'esprit délirant de Sun Ra est complètement respecté, Thomas de Pourquery s'y délecte avec un plaisir gourmand. Après un morceau qui s'est achevé en un déluge hallucinant qui nous laisse babas; il s'avance vers le micro et de sa voix suraiguë nous glisse : "Bisous"

Le groupe fait preuve d'une unité hors du commun, où chacun amènent sa folie créatrice en cohérence avec l'ensemble ce qui semble tenir du surnaturel  pour le gentil spectateur béat.
Edouard Perraud à la batterie est un spectacle à lui tout seul, tel un clown blanc survitaminé il est d'une inventivité formidable pour créer des sons venus de nulle part ( peut être du cosmos) avec toujours une précision atomique.
 Frédérick Galiaz à la basse semble s'éclater tout seul dans son coin et pourtant sa contribution à l'ensemble est remarquable  par la qualité de son son plutôt rock, et sa créativité notamment avec l'utilisation d'un archer.

Sun Ra disait " l'humanité est sur la bonne route, mais dans la mauvaise direction"; perché je vous dis mais plein d'humour.
 Le spectacle de Supersonic est complet, Thomas de Pourquery a une très belle voix et il le confirme ici, mais tous les musiciens se lâchent aussi pour chanter ou faire quelques pas de danse, même Fabrice Martinez l'excellent trompettiste qui semble toujours très appliqué se laisse aller avec bonheur dans cette loufoquerie. 

Pour ce spectacle encore plus qu'un autre, rien ne vaut la scène, ni les enregistrements ni les vidéos n'arrivent à illustrer le plaisir que procure une telle explosion fantaisiste, alors moi aussi j'ai un  message moins perché que Sun Ra : venez écouter les artistes en live   

Bisous
 
JaZZmarc
Sur jazz-rhone-alpes.com ce billet et les autres chroniques sur les concerts de la semaine  

Thomas de Pourquery (saxophone), Laurent Bardainne (saxophone), Fabrice Martinez (trumpet), Arnaud Roulin (synthesizer, percussion), Frédérick Galiay (bass), Edward Perraud (drums)



1 commentaire:

  1. ébourrifante cette création de T. de Pourquery, c'est clair !!!

    RépondreSupprimer