Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


samedi 23 mai 2020

La série The Eddy : Pourquoi tant de haine ?

Une chronique sur une série : c'est une première!
je crois que je ne l'aurais pas écrit si je n'avais lu et entendu autant de mauvaises critiques chargées  d'agressivité. Pourquoi tant de haine?

Si tu n'aimes pas le jazz passe ton chemin  les plateformes de streaming débordent de bonnes séries, et de moins bonnes aussi. 
Ici le plaisir vient du fait d'être au cœur de ce groupe de jazz en action grâce à une caméra mobile intrusive!

En période de disette de concert, se retrouver grâce à Damien Chazelle (Whiplash, La La Land) cet amoureux du jazz,  à côtoyer de près, de très prés,  les musicos en répétition ou pendant un set que c'est bon !

OK tout le monde se fout de l'intrigue pseudo policière même le metteur en scène l'a complètement abandonnée en rase campagne et n’essaie même pas de la récupérer à la fin.

C'est tout le reste qui est intéressant les petites histoires dans l'histoire, les relations entre les personnages, l'ambiance... et le jazz partout pour accompagner les moments festifs ou pour supporter les drames.
On écoute les morceaux dans leur longueur, même les séquences improvisations sont captées au plus près de l'endroit ou elles naissent.

OK un tel club n'existe pas à Paris, même le groupe a été monté pour l'occasion ... mais les musicos sont authentiques et le cinéma est là pour les magnifier !

Oui le jazz est ici fantasmé mais pourquoi pas!  nous le retrouverons bien vite je l'espère dans les vrais clubs mais en attendant vous pouvez allez au "The Eddy" sur Netflix    

JazzMarc

Damian Nueva (Basse), Lada Obradovic ( Batterie), Ludovic Louis ( Trompette),  Randy Kerber ( Piano ) Joanna Kulig ( Actrice et chanteuse) ,Glen Ballard et Randy Kerber ( Compositions)





Aucun commentaire:

Publier un commentaire