Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


jeudi 30 août 2018

Concerts d'été en Drôme provençale

 Pendant que certains hantent les sites grandioses du Far-West , d'autres se contentent de découvrir de nouveaux groupes musicaux sur les places de France.

Cette année fut en ce domaine fertile.
Le Jessica Rock Trio avec la jeune Jessica au piano, accompagnée de Maurizio Congiu à la contrebasse et Thomas Domene à la batterie nous interprète son CD "A 1550", titre d'un morceau éponyme assez réussi pour être cité (beau solo à l'archet) et qui n'est pas le seul (refrain entêtant sur une autre compo, "Rouge" ). Le paradigme E.S.T. est évident même si le fruit n'est pas encore tout à fait mûr.

 Dans un genre différent (folk), un autre trio se distingue sur les routes de l'été: les Picky Banshees, soit Samuel Chaffange qui chante et joue de la guitare (rock ou folk), Aurélien Le Bihan à la basse et à la contrebasse et Cindy Ladakis au chant et aux percussions. Les trois compères nous transportent sans l'aide d'Airbus ni de Boeing sur les pistes que nos amis sont en train de visiter. Là encore il s'agit de compos du groupe qui montrent que les Grenoblois ont acquis ce truc qui nous fait penser à Lone justice ou à Linda Ronstadt.

  Autre guitariste doté d'une chaude voix soul, le brésilien Clebson capable de passer de "My girl" des Temptations à "Thriller" de qui vous savez. Excellent guitariste aussi comme en témoigne son solo sur "Supersticious" de Stevie Wonder. Mais le morceau qui emporte l'adhésion de tous est celui de Paul Young "Everytime you go away" auquel la voix de Clebson colle à merveille.

  A part ça, il nous est possible de revenir en Drôme sur des valeurs sûres avec le festival Parfum de jazz. Pour ma part, je suis allé écouter l'expérimentée Michèle Hendicks,une pro du scat, ne serait-ce que pour avoir le plaisir d'écouter les soli ravageurs d'Olivier Temime qui, tel un Chateauneuf-du-pape,devient de plus en plus goûteux à chaque année qui passe.

  Bref ! L'été fut caniculaire mais la chaleur profita à la musique, aux musiciens et aux mélomanes.

                               François Jazzbôf

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire