Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


mardi 23 décembre 2014

Anne Sila à la Clef de voute: D'une urgente intensité

Samedi 20 Décembre à la clef de voute.

Bonne nouvelle à la veille de Noël, Anne Sila nous est revenue, et c'est un vrai cadeau qu'elle nous offre ce soir à la Clef de voute.

Nous l'avions quittée chanteuse de jazz au sein de l'ensemble "Magnetic Orchestra", la voilà toute seule au piano pour un projet tout personnel et intimiste.

Sa version a capella de " If you love me, realy love me" ( version anglaise de"l'hymne à l'amour") nous cueille pour commencer, les longs silences entre les phrases intensifient l'émotion qui monte.

On retrouve cette urgence dans la voix d'Anne Sila, une intensité maitrisée dont elle use avec beaucoup de talent.
Elle déroule ensuite les chansons de son nouveau projet dans un registre entre pop américaine, chanson française et Jazz.
Et pourquoi choisir ?  Elle semble avoir tellement d'appétit, de gourmandise et d'enthousiasme à embrasser tous ces styles; pourquoi faudrait il choisir ? Nous allons gérer facilement notre frustration de ne pas lui coller tout de suite une étiquette.
Les chansons sont dépouillées juste un piano et une voix mais elles emplissent tellement l'espace qu'on se dit que cette artiste possède un énorme potentiel, que cette salle destinée à quelques chanceux est finalement un peu étriquée pour elle.

En showwoman expérimentée elle contrôle son set parfaitement,  fait participer le public qui n'en demande pas plus pour  scater avec elle, voir chanter le refrain  a capella de "Hallelujah" de Léonard Cohen.

Ses chansons sont plutôt des chansons d'amour et comme il n'a pas, parait il d'amour heureux, elles sont mélancoliques voir déchirantes. Anne Sila nous plonge facilement dans des ambiances sombres et avec tout autant de facilité nous en sort par un pied de nez, un clin d’œil qui dédramatise tout.          
 
Et pour les reprises:  De magnifiques chansons d'amour tristes avec entre autre une superbe version de  "T'es beau" de Pauline Croze ou encore " Dis quand reviendras-tu" de Barbara à qui elle avait consacré un album : "Tu ne te souviendras pas" en 2011.
     
La nouvelle Anne Sila est arrivée elle arbore désormais un look garçonne à la Sinead O'Conor, mais elle a toujours un cœur gros comme ça,
un nouvel album serait bienvenue aussi en guise de prochain cadeau!
JaZZmarc
Sur jazz-rhone-alpes.com ce billet et les autres chroniques sur les concerts de la semaine  



Aucun commentaire:

Publier un commentaire