Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


lundi 15 octobre 2012

Jacky Terrassson : Gouache

La métaphore avec la peinture pour décrire l'univers d'un artiste est souvent très appropriée.
L'artiste nous livre dans un tableau, ce qu'il est, ce qu'il a à dire, ses obsessions, ses amours, la traduction des ses émotions.
Il n'est point besoin d'explication logique ou de raisonnement seul l'œuvre compte.
Alors peut être devrais-je arrêter là ma chronique, en vous conseillant d'écouter  "Gouache" le dernier album de Jacky Terrasson.

Mais quelle est l'univers de Jacky Terrasson qui devrait vous inciter à le découvrir  ?
Ce pianiste Franco-Américain, a gagné le prestigieux prix Thelonious Monk en 1993, depuis il construit son œuvre et a collaboré à des projets enthousiasmants avec notamment : Cassandra Wilson, Michael Brecker, Dee Dee Bridgewater, Dianne Reeves, Jimmy Scott, Charles Aznavour, Ry Cooder...
Avec "Gouache" il nous résume ses 20 dernières années musicales, et cet homme aime la musique toutes les musiques. Quand il reprend des thèmes connus il s'agit bien d'un travail de déstructuration et de re-création; au final ce sont aussi ses enfants.
En quelques coups de pinceau il "recolorise"  "take 5" ou " c'est si bon" avec des couleurs cubaine,
mais il métamorphose aussi des univers où on ne l'attendait pas forcément "Baby" de Justin Bieber ou "Rehab" de Amy Winehouse
Je donne une mention spécial à la reprise de "Oh my love" de John Lennon que je trouve somptueuse, la belle voix de Cécile McLorin y est voluptueuse. 
Dans tous les coins du tableau  ça swing, ça groove et même les rythmes latino y sont conviés .
Jacky Terrasson s'est parfaitement bien entouré on y croise la clarinette de Michel Portal et la trompette de Stéphane Belmondo bouleversante dans " la part des anges " ou "mother".

Accrochez la toile et laisser vous emporter et attention de ne pas vous faire happer des cas d'accoutumances ont été signalés...ou alors c'est moi.    
JaZZmarc
Sur Jazz-Rhone-Alpes.com ce billet et les autres chroniques de la semaine. 

    

Aucun commentaire:

Publier un commentaire