Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


mardi 18 décembre 2018

jazz en hiver à Evian : le festival de la Grange au lac 2018

La grange à Evian les 14 et 15 décembre 
Programme riche que celui de ces 14, 15 et 16 décembre 2018 à Evian, dans une magnifique salle dont nous avions déjà parlé sur ce site. En l’occurrence une collaboration exceptionnelle d'Avishaï Cohen avec l'orchestre Sinfonia de la Grange au lac (17 musiciens -violon, alto, violoncelle et contrebasse-), ensemble à cordes qui va épater le bassiste israélien en adaptant l'un de ses morceaux écrit pour piano. Accompagné d'Elchin Shirinov au piano et d'Itamar Doari aux percussions, Avishaï nous fait entrer dans un monde oriental qu'il affectionne, chante et nous fait danser à l'issue de son deuxième set et remplit largement son contrat d'artiste innovateur et chaleureux.

  Que dire alors de la prestation du lendemain soir, celle du Shai Maestro Trio (l'ancien pianiste d'Avishai se faisant accompagner de Jorge Roder à la contrebasse et d'Ofri Nehemya aux percussions). Car Shai commence à vingt-heures quinze en trio et nous montre son talent de pianiste aux lisières du jazz et du classique, se refusant à nous donner sa set list et annonçant que son illustre invité arrivera en seconde partie. Puis c'est l'entracte, inévitable dans cette soirée organisée par le Royal Hotel,ses vins et son champagne sur canapés.

  Mais à la reprise,notre trio accueille celui que Shai considère comme un maestro, celui qui lui a même donné envie de jouer du saxo avant de passer au piano, cet invité tant attendu qui entre sur scène un peu avec la démarche de la panthère rose .Ce saxophoniste , c'est Joshua Redman et le morceau qui va tous nous envoyer au Nirvana, c'est "Zarafah". Et à partir de là, le concert ne sera plus le même, Joshua et ses complices nous entrainant dans leurs univers sonores, captant notre esprit par des notes que même au jardin d'Eden on ne dut pas connaitre. Impossible de vous citer les morceaux joués tant ils étaient transcendés par le quartet magique que nous avions devant nous et qui joua une bonne heure et demie.Fantastique ! Et tout cela avec une bonne humeur communicative.A vingt-trois heures quinze, repus de rythmes et de mélodies, les yeux brillants de bonheur, nous sortimes de cette Grange magnifique. Le lendemain, à quinze heures, devait encore officier l'Amazing Keystone Big Band sur le Carnaval des Animaux conté par Denis Podalydès. Pour notre part, nous nous arrêtions là, récupérant notre carosse dans une mini tempête de neige qui montrait bien que quelque chose s'était passé ce soir !

                                                      François Jazzbôf




Zarafah !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire