Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


lundi 5 septembre 2016

Nora Kamm, au coeur du jazz au Péristyle

Le lundi 29 Août au Péristyle

L'emplacement :telle est la clé du plaisir pour le jazzophile, je l'ai constaté une fois de plus hier soir.
Assis devant la scène, aux pieds de la saxophoniste Nora Kamm, l'ombre de mon corps se projetait sur la scène.

La jeune prodige jouait de son instrument devant moi: je la voyais en contre-plongée. Ongles de pieds vernis,sandalettes à talon,leggin noir et bolero rouge,elle s'exprimait autant par le soprano que par le corps.

Elle était entourée par trois musiciens d'exception,qui lui fournissaient leur soutien et leurs compositions: Patrik Maradan à la contrebasse, Andy Barron à la batterie et Joachim Expert aux claviers. En tournant la tête à gauche,je voyais les doigts du pianiste.

En me penchant en arrière,ceux du bassiste. Et en me penchant en avant,les baguettes et les mimiques du batteur .Ce n'était plus un quartet,mais un quintet dont j'étais devenu le cinquième partenaire tant j'étais proche des musiciens.

C'était la première fois que je baignais à ce point dans la musique. Et disons le tout net:ce fut magique. Plus de rangées de spectateurs, d'écrans interposés,de silhouettes de musiciens incertaines. Non ! La confrontation au(x) talent(s) à l'état pur.
Des musicos complices, des auditeurs attentifs et la fraîcheur d'une soliste que j'entendais pour la seconde fois et qui dédia le dernier morceau du second set à Zaza Desiderio (que vous connaissez tous).
Un beau moment de jazz,vraiment !
                                                      François Jazzbôf


Aucun commentaire:

Publier un commentaire