Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


mardi 1 septembre 2015

le trio Kapsa / Reininger / Fleau : La ligne de Kármán

En 2011 sortait "Pharelie" le premier album du groupe et bénéficiait d'un très bon accueil de la critique; avec "La ligne de Kàrmàn" paru en avril dernier ce premier album sera à classer dans la série  "Les origines" tant  le groupe a marqué d'une personnalité forte ce deuxième opus.

La ligne de Kàrmàn élève littéralement le débat;
pour les curieux elle se situe  à 100 km au-dessus de la surface de la Terre et définit la limite entre la Terre et l'espace ! et effectivement avec ce coup gagnant le trio nous fait décoller sévère.

Il règne dans cette album comme une atmosphère d'urgence absolue qui nous prend au début avec  "l'alliance", un morceau captivant,  au niveau de la mer et nous lâchera haletant avec le "Typographe" 10 000 Km plus haut, on aura alors explosé la ligne de Kàrmàn. 

Un trio sans nom de leader, c'est un gage de cohésion d'équipe et d'enrichissement de projet.
Selon un proverbe africain, que j'affectionne particulièrement  "Seul, on va plus vite; Ensemble, on va plus loin !"
Alors même, si ici Jean Kapsa le pianiste de la bande, avait de la matière et de l'expérience à revendre, c'est bien en s'ouvrant à ses 2 complices et se "fritant" à eux que son travail se révèle et c'est en intégrant la somme des créativités qu'une œuvre telle que "La ligne de Karman" peut exister.   

En effet Jean Kapsa s'était astreint en 2013 a publier sur son site web pendant 100 jours des miniatures improvisées, ce qui a certainement développé sa capacité d'improvisation et lui a donné un stock de thèmes dans lesquels il a pioché pour cet album. Il avait ensuite tourné sur scène un solo avec ce matériau qu'il avait baptisé "Clouded mind" titre que l'on retrouve dans l'album.

On pense avec ces trois là,  au trio de  Brad Mheldau pour l'évidence des mélodies, mais aussi à ceux d'Avishai Cohen  pour la cohésion rythmique dans les séquences plus rock ou encore au vénéré E.S.T, feu Esbjörn Svensson Trio pour la fusion créatrice entre jazz et musiques actuelles.
Mais  K.R.F.T ( entendez Kapsa Reminger Fléau Trio) marque encore une fois avec cet album une véritable singularité :  des compositions "haletantes", une économie de notes au service de l'émotion, une cohésion percussive du trio.

Beaucoup de chemin parcouru par ces trois anciens élèves du CMDL en 2007 (Centre des Musiques Didier Lockwood); ils travaillent ensembles depuis lors en trio mais aussi en Quartet avec le groupe Festen. Cette complicité tourne, avec cet album, à la symbiose. 
Un vrai trio, pas uniquement un trio de circonstance, c'est 3 individualités indispensables à la création d'une quatrième entité : KRFT en l’occurrence. 
Antoine Reininger contre-bassiste de son état  assure à tous les étages, aux compositions et à la création des différentes ambiances rythmiques avec ou sans archet.   
La pulsation bienfaisante de Maxime Fleau  à la batterie est déterminante dans la mise en son de ce caractère d'urgence dans lequel baigne l'album, mais ce sont ses délires electro-syncopés qui concrétisent la fusion décomplexée du Jazz avec les musiques modernes.
Si je ne devais évoquer qu'un morceau je choisirais "Gamma" une composition super vitaminée avec des changements de rythmes ébouriffants, qui illustre magnifiquement la cohésion du groupe.

Cette album révélation vient de loin, il s'est muri d'expériences et de beaucoup de travail; les morceaux ont été longuement peaufinés avant de rentrer en studio sous l'impulsion du quatrième homme du trio Edouard Ferlet à la direction artistique.
  
Le groupe n'annonce pas encore de concert dans la région, nous espérons les voir rapidement sur nos scènes locales présenter cet album où les espaces de folie improvisée sont nombreux, ils pourront alors les étendre à souhait pour notre plus grand plaisir.

JaZZmarc

Jean Kapsa piano / Antoine Reininger contrebasse/ Maxime Fleau batterie

Sur Jazz-Rhônes-Alpes.com ce billet et les autres chroniques de la semaine   

Don't Speak Too Soon (live) from Kapsa Reininger Fleau on Vimeo.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire