Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


lundi 11 juin 2012

Ngyen Lê : Songs of freedom à Saint Genis Laval

Le vendredi  8 juin Centre Culturel de Saint Genis Laval
Peace & love chez les Saint-Genois,
ce soir là l'association musicale de Saint Genis Laval clôturait son 20ème festival Jazz, cet évènement dure 3 jours et cette année l'invité de prestige pour la dernière soirée est Nguyen Lê.   

Nguyen Lê, guitariste d'exception, incarne avec éclat la notion de jazz "fusion", avec lui la musique vient de partout. Elle vient du passé, dans son dernier album "Songs of Freedom" sorti en 2011, il réinvestit des morceaux Rock cultes des années 70,  mais elle vient aussi de tous les continents, il y introduit des ambiances asiatiques, africaines ou Indiennes. Pour les styles musicaux le rock y est bien sûr très présent mais aussi le funk le R'n B et l'electro et tout ça sans effet de juxtaposition mais réellement de ...Fusion.

Pendant le premier set, Nguyen lê, partage de très bonne grâce la scène et une partie de son répertoire  avec L'Harmonie de l'Association Musicale, l'occasion de présenter le résultat de leur travail autour de 4 morceaux d'anthologie."Voodoo Child" de Jimmy Hendrix, ou "I Wish" de Stevie Wonder par exemple, servis par une cinquantaine de musiciens, une chanteuse et la guitare de Nguyen Lê; c'est impressionnant, mais une harmonie de cette taille c'est aussi un paquebot alors ça manque un peu de "tonicité". En tout cas le travail est notable et l'expérience doit être riche d'enseignement pour tous les musiciens.
Place au 2ème set, et alors là c'est la claque Majuscule, le groupe autour de Nguyen Lê est pour le coup hyper-tonique. Les influences Rock très fortes, sont pour beaucoup dues aux jeux du batteur, tout terrain,  Stéphane Galland, et du bassiste Linley Marthe, une montagne noire qui dégage une énergie folle. La présence d'un vibraphoniste de grand talent Illya Amar accentue le caractère percussif  de l'ensemble. La cerise sur le plateau c'est la chanteuse Himiko Paganotti, à l'aise dans toutes les ambiances tantôt très Jazz, plus tard Rap ou Rock, elle donne de la chaleur au groupe, elle est tout en énergie maitrisée et se lâche à bon escient. 
"Songs of freedom"  constitue le répertoire du soir, les morceaux sont repris du sol au plafond,  "Pastime Paradise" de Stevie Wonder  est planant à souhait et tourne vers des rythmes africains, la version de "Come together" des Beatles est un déluge funk qui vaut bien la version qu'en à fait Marcus Miller.
Pour moi le point culminant fut la reprise du cultissime  "Black dog"  de Led Zeppelin, un gros son rock qui alterne avec des ambiances mystiques Indiennes: juste jouissif. Je vais pas mal en concert mais ça faisait longtemps que je n'avais pris un "pied" pareil. Jean-Christophe Averty disait que nos goûts musicaux se construisaient à partir de la musique que l'on écoute à 18/20 ans, ceci expliquant certainement une partie de mon enthousiasme.

Tout au long du show Nguyen Lê, le grand sorcier de la soirée, distille ses solos inspirés, et invente des sons avec ses manettes magiques.
Et alors au rappel, pour nous achever complètement ?
Euh moi j'aurais bien mis "Whole lotta love" de Led Zep dans le juke box : Bingo ! 
Alors la prochaine fois vous viendrait ?
JaZZmarc

Sur jazz-rhone-alpes.com ce billet et les autres chroniques sur les concerts de la semaine           

Whole Lotta Love de Led Zep avec Youn Sun Nah au chant



Facebook - Ben Zeppelin & Black Dog -- Nguyên Lê &  dhafer youssef 
Pour ce donner une idée du concert à St Genis Laval voir ici


Aucun commentaire:

Publier un commentaire