Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


samedi 2 avril 2011

Tigran Hamasyan à Villefranche : Ebouriffant !

Le 1er Avril : Tigran Hamasyan Théâtre de Villefranche ( Encore une belle salle)

On m'avait dit Attention! oui Attention gars, Tigran en quintet c'est très différent de ses prestations en solo , c'est plus du "Rock Ethnique"!!!
Waaoouu! Et bien va pour le rock Ethnique
Ce soir là ce fut juste une grande baffe, un vrai choc musical, ce concert était comme une explosion de créations musicales.
Tigran Hamassyan en quintet nous prend par la main et nous emmène dans une multitude d'ambiances très différentes, il balaie différents univers artistiques comme s'il les avait déjà digérés et qu'il nous les renvoyait à la façon: Tigran
Moi j'y ai trouvé
- du Jazz fusion à la Pat Metheny dans certains de ses projets
- Du rock progressif comme au bon vieux temps du King Crimson
- de la musique traditionnelle, j'ai pensé certaines fois à Madredeus ( groupe portugais)avec la voix magnifique de sa chanteuse et ses mélopées très hauts perchées.
- du gothique avec la chanteuse en madone statique
- du jazz rock
- etc...
Ce groupe propose des morceaux très longs 10 à 15 minutes, et typiquement dans un même morceau on peut commencer par un thème de musique traditionnelle Arménienne, partir en long solo de piano Jazz/oriental, se retrouver dans une ambiance club de jazz en trio Piano/basse/batterie, repartir en Jazz rock et revenir au thème traditionnel.
Ce patchwork reste cependant tout à fait cohérent à aucun moment on ne ressent une quelconque juxtaposition.
Dans la constitution des morceaux à rallonge, style dédale musical, il y a comme un refus de la facilité, au final tout le monde arrive quand même à bon port et le public est conquis.
Au 2ème morceau, j'ai réellement décollé, nul besoin de substances interdites, j'aurais aimé que ça dure encore et encore, cette mélopée insistante, hypnotique ...ne plus penser à rien, oublier juste un instant,...
Les musicos, tous les 5 excellents, la chanteuse Areni Agbabian utilise sa voix comme comme d'un instrument elle crée d'ailleurs des effets à l'aide d'un clavier.
La rythmique est performante: "tout terrain", et Tigran, au piano,est hyper-tonique, tout à fait à son aise, il a l'air d'avoir beaucoup de plaisir à retrouver son quintet après plusieurs concerts en solo.
Le répertoire, essentiellement tiré du dernier album "Red Hail" de 2009, au deuxième rappel il revient pour nous jouer en solo : "Someday my prince will come" et il referme la boite à musique.
Le bonheur, dit on, est une suite de moments de joie et de plaisir: Il revient quand Tigran ?

JaZZmarc

Aucun commentaire:

Publier un commentaire