Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


lundi 7 juillet 2014

Robert Plant and the Sensational Space Shifter à Jazz à Vienne

Le mardi 1er Juillet à Jazz à Vienne

Une légende est sur la scène du théâtre antique de Vienne ce soir, et le qualificatif  n'est pas galvaudé pour Robert Plant leader et chanteur du groupe de rock légendaire des années 70: Led Zeppelin.

Ce groupe a marqué de façon durable les bipèdes équipés d'une paire d'oreilles, au delà des seuls amateurs de Hard Rock de l'époque. Ibrahim Malouf, sur la même scène quelques minutes avant, cite  régulièrement Led Zeppelin comme une de ses influences  alors que sa musique reste très éloignée du rock flamboyant que proposait Robert Plant et ses compères. 

Qu'est ce qui fait que ce groupe nous a tant marqué ? qu'il continue à faire fantasmer ? et influence encore les créations d'aujourd'hui ? :  Sa créativité, la qualité mélodique de ses compositions, son caractère éphémère 10 ans seulement, la magie créée par la réunion de 4 individualités de talent...

Robert Plant, malgré son statut de légende vivante, a depuis la séparation du groupe poursuivi une carrière en solo plus qu'honorable parsemée de collaborations diversifiées et ambitieuses.
Et sur la scène de Vienne ce soir, à 65 ans il confirme que sa voix a gardé toute sa splendeur et qu'il n'a pas envie de ressasser, comme d'autres, ses tubes mythiques qui nous feraient, malgré tout, encore sauter au plafond. Telle une jeune pousse il fait la promotion de son nouveau groupe "The Sensational Space Shifters", et de ses nouvelles chansons; et comme un bon voyageur de commerce il invite à plusieurs reprises le public à acheter son nouvel album qui sortira en septembre.
Il a du jus à revendre encore Bob et il a garder son élégance sauvage de ses 20 ans.

Ce groupe propose un mélange assez étonnant entre les musiques traditionnelles et actuelles;
le Blues très roots côtoie la musique folk, le rock, l'électro et les musiques traditionnelles africaines. Avec de tels écarts d'univers on se dit qu'on risque le claquage musical à chaque instant, et pourtant ça marche; un séquenceur associé à une Kora africaine c'est inattendu mais c'est beau.
 Robert Plant semble proposer ainsi, avec ses "Manettes Sensationnelles", une synthèse de toutes les musiques qu'il aime, toujours à la recherche de sensations nouvelles  

Au répertoire, des compositions qui seront sur le nouvel album, mais pour l'essentiel des morceaux qu'ils ont déjà enregistrer en live en 2012 à Chicago pour l'album "Taste of Chicago".
On y trouve des reprises comme  "Babe, I'm Gonna Leave You" de Joan Baez; chanter par Plant on croit redécouvrir "dazed and confused", des nouvelles compositions comme "The Enchanter" et, et ,et  des morceaux d'anthologie du répertoire de Led Zep relooker pour l'occasion: "whole lotta love" et "Rock and Roll" présentée comme une chanson traditionnelle irlandaise.

Nous n'étions pas "que" des nostalgiques béats en sortant avec la banane du théâtre antique, mais restons vigilants. 
JaZZmarc
Sur jazz-rhone-alpes.com ce billet et les autres chroniques sur les concerts de la semaine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire