Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


jeudi 29 avril 2021

Le Quadrivium au périscope : Un échantillon de contrebande de la vie artistique d'après !

 Le jeudi 22 Avril au Périscope.

Ce n'est plus le monde d'avant, pas encore celui d'après.
C'est dans cet entre deux qu'il nous ait proposé d'assister à un échantillon de concert, comme un fragment de contrebande organisé par le Périscope.
L'équipe du Périscope trépigne d'impatience à présenter sa nouvelle grande salle de concert en extension du lieu historique. Une salle agencée pour accueillir 150 spectateurs, et destinée à présenter des concerts de fin de résidences et d'autres projets en complément de la première salle. Cette promesse nous fait très envie! on en bave d'impatience de découvrir de nouvelles pépites.
Ainsi ce soir le groupe Quadrivium présente pour quelques "professionnels" le résultat de sa résidence dans ces lieux. Voici donc comment nous avons eu le droit à une petite heure de concert, soit un échantillon, dans une ambiance de quasi-clandestinité.
Tels des accrocs en sevrage nous aurions bien crié "ENCORE" tellement la musique vivante nous manque et que pour le coups ce projet Le Quadrivium se révèle fort enthousiasmant.
C'est la musique du 14 siècles qui a inspiré l'initiateur de projet le Batteur et compositeur Emmanuel Scarpa qui chante aussi pour l'occasion.
On reconnait bien des harmonies médiévales en début de morceau qui évoluent ensuite dans tous les sens pour nous amener vers bien d'autres univers musicaux qui se mélangent,  le jazz et le rock en particulier. C'est bon d'être amener. 
La musique est pour partie très écrites, elle laisse tout de même des espaces de liberté qui s'éloignent des règles de mathématiques que promet le nom de Quadrivium.
Ces espaces sont remplis avec gourmandise par les individualités de grand talent qui participent à cette aventure avec Emmanuel Scarla : Bruno Ruder aux  Fender Rhodes et synthétiseur, Philippe Gordiani  à la guitare et  Olivier Lété à la  basse électrique.
 

Si tout va bien, selon la formule consacrée,...
si tout va bien donc le groupe présentera son projet complet au Périscope ...bientôt.
Restons vigilants ! le monde  d'après s'annonce foisonnant de créativité. 

JazzMarc

Sur jazzRhoneAlpes.com cette chronique et les autres news de la semaine  

dimanche 7 mars 2021

Shai Maestro : Human


 Tu lis  dans Jazzmag qu'un nouveau CD qui t'intéresse vient de sortir, ou tu l'apprends par un copain. Tu cherches à entendre un seul morceau, pour tester, mais tu réserves le reste pour le jour où tu découvriras l’œuvre en question.

Tu achètes l'objet dans un des rares magasins spécialisés qui restent. Tu rentres chez toi. Tu glisses le CD dans ton lecteur et tu te cales dans ton canapé. Et là, TU ECOUTES... et tu fonds de bonheur.
 Cela m'est encore arrivé avec le dernier opus de Shai Maestro, autrefois pianiste d'Avishai Cohen (le bassiste, pas le trompettiste ).Il s'intitule "human". On y retrouve Jorge Roederer à la basse et Ofri Nehemya à la batterie.Je les ai vus à Evian, il y a quelques années.C'était déjà excellent.
 

Mais là, il y a un quatrième larron à la trompette, un bon, Philip Dizack, aux sonorités parfois proches d'Ibrahim Maalouf.Et le tout est d'une richesse et d'une finesse époustouflantes.Chaque écoute fait découvrir un nouveau détail.C'est BEAU !
 

  Essayez ... Vous m'en direz des nouvelles.
                                   François Jazzbôf