Sans la musique, la vie serait une erreur. (F. Nietzsche)


samedi 26 février 2011

Gainsbourg et le Jazz

Dès 1954 Gainsbourg fait déjà "pianiste de jazz" dans des cabarets parisiens il y rencontre notamment Boris Vian, il dira plus tard " c'est en l'entendant chanté que je me suis dis : je peux faire quelques chose de cet art mineur".
En 1963 sort l'album "Gainsbourg Confidentiel" son cinquième, il se vendra à 1500 exemplaires, Confidentiel sera son adieu au Jazz. Après ce flop commercial il aurait déclaré : "Je vais me lancer dans l'alimentaire et m'acheter une Rolls" pourtant il y avait un morceau comme "Chez les yéyé" qui fait encore un tabac aujourd'hui

Une reprise sympa ici
En 1964 en effet l'album "Gainsbourg percussion" n'est plus très jazz on y trouve "couleur café" et quand même "ces petits riens" repris par beaucoup d'artistes, de jazz y compris, j'adore cette version de Stancey Kent

Une autre version sublime ici
La rolls il l'a achetée plus tard, d'ailleurs il était à son volant quand il a rencontré Mélody, Melody comment? Melody Nelson. Pour moi son meilleur opus qui fait toujours date quand on parle de Concept Album. Matthieu -M- Chedid et Général Elektriks ont en fait une joyeuse reprise ici

Gainsbourg déjà 20 ans !
JaZZmarc

Aucun commentaire:

Publier un commentaire